ÉTUDE 1: Le mystère des 2 fleurs de vie du Temple d'Osiris

fleurdevie
À Abydos, en Égypte ancienne, deux «Fleurs de Vie» sont gravées sur une des pierres du Temple d’Osiris.

DANS LE TEMPLE D’OSIRIS, À ABYDOS, EN ÉGYPTE ANCIENNE, 2 SPHÈRES GÉOMÉTRIQUES SONT GRAVÉES DE MANIÈRE ÉNIGMATIQUE SUR LA PIERRE DU TEMPLE. QUE FONT CES SPHÈRES SUR CETTE ROCHE? POURQUOI EST-IL GRAVÉ 2 SPHÈRES PLUTÔT QU’UNE? CES 2 SPHÈRES RENVOIE PEUT-ÊTRE À L’ÉTUDE DE LA GÉOMÉTRIE FONDAMENTALE, À L’EXISTENCE DE LA NOTION DE CHIRALITÉ. MAIS DANS QUEL BUT?

Sur le plan humain, un message comme celui de cette gravure sans âge, ces 2 simples sphères, comme un symbole, semble s’adresser à l’humanité. N’est-il pas intéressant de se poser la question sous un angle de réalité propre à celle de l’être humain? Toujours sur le plan symbolique. Pour exprimer quelque chose à son échelle. Comme une étude sur l’existence, la vie. Devant soi-même. Laisser venir la question: «En quoi cela peut-il me concerner?»

Parce que ces deux sphères évoquent la présence d’un axe central. Autour duquel peuvent se mouvoir au minimum deux objets chirales. La démonstration de deux mondes distincts, chaque côté d’une seule et même réalité. Comme l’expression de deux perceptions subjectives d’une même réalité? Une notion de perception subjective ne peut-elle autrement apparaitre que par la manifestation de deux perceptions chirales, l’une face à l’autre?

Voici peut-être 2 mêmes mondes liés ensemble mais non-superposables, comme la main gauche et la main droite, se distinguant par leur rôle chirale, assurant des positions de demi-force égales qui ne peuvent pas s’annuler et ne peuvent prendre la place l’une de l’autre. Qu’en serait-il alors si chaque main était un être humain dont la force évolutive psychique était dans l’une ou l’autre forme chirale à une réalité objective universelle?

Sur le plan psychologique chez l’être humain, cette observation de chiralité peut remettre en question la notion élémentaire de la nature même de ce qu’est un esprit normal, pour un être humain, telle que conçue habituellement. Dans le genre humain, ce nouvel aspect vivant de mouvance, par introversion ou par extraversion, rend les introverti(e)s et les extraverti(e)s non-emboitables dans leur fondement psychologique. Une telle notion subjective de soi et du monde, est effectivement loin du concept de l’unité d’un esprit formé, immuable et achevé d’un être souverain en maîtrise de lui-même par la perception objective et totalement détaché des souffrances – et limites – de sa perception subjective originelle du monde réel.

Copyright © 2020 Pistis Editions | Conditions d’utilisation | Politique de confidentialité | Terms of Use | Privacy policy.