ÉTUDE 1: Vous avez dit Dvandva ?

ಹಂಪಿ ವಿರೂಪಾಕ್ಷ ದೇವಾಲಯ Hampi Virupaksha Temple
Temple Hampi Virupaksha

En Asie, la notion de paire d’opposés (dvanda) a été préservé dans les textes sanscrits comme faisant partie d’une observation et une étude ancienne sur le monde qui nous entoure et la vie. Dans la pratique, les paires d’opposés étaient une préoccupation et donnait lieu à la nécessité de se transformer.

Par exemple, dans les Āsana, Peter Hersnack note en 2011, dans la Revue Regard n°42 (éditeur: IFYM) dans un article intitulé Les Dvandva:

Cette pratique est présentée dans trois sutras du deuxième chapitre qui en donnent la définition (II 46), évoquent l’approche nécessaire (II 47) et décrivent l’effet de la pratique (II 48).

À mon avis, la portée de ce dernier sutra est souvent sous-estimée. Que dit le texte?

YS II 48 : tatah dvandva-anabhighâtah, qui peut se traduire ainsi :

Alors (il y a) absence de perturbation (dues aux) paires d’opposés

tatah     an-abhi-ghâta     dvandva

Patanjali évoque ici les paires d’opposés « dvanda », mot au cœur de la compréhension du sutra.

Copyright © 2020 Pistis Editions | Conditions d’utilisation | Politique de confidentialité | Terms of Use | Privacy policy.